Bonjour,

Comme vous avez pu le constater, le blog est en rade depuis ... 2 ans. Explication : nous sommes rentrés en France et dans notre maison, je n'ai pas d'alimentation électrique assez puissante pour brancher le four !!! Donc nous attendons que les travaux de la grange soient finis pour nous y remettre, mais ça démange !!!!

En attendant, un peu d'histoire.

Au cours de l'ère Honghzi (1488-1506), la découverte 'importants gisements de kaolin à une trentaine de kilomètres de Zingdezhen, petite ville de la province de Jianxi, révolutionne les procédés de fabrication de la porcelaine chinoise dont la qualité deviendra difficilement égalable. Certaines porcelaines nécessitaient l'intervention de 72 ouvriers différents. Sous la dynastie des Mings, sa réputation est telle que la porcelaine est exportée par bateaux entiers dans toute l'Asie Orientale, le Moyen-Orient et même l'Afrique de l'Est.

C'est une mixture obtenue d'un mélange de kaolin (fine argile blanche infusible portant le nom de la colline d'où on l'extrait, Gaoling) et de pétuntsé (variété de feldspath) qui sert de base à la fabrication de la porcelaine chinoise. Ce mélange est ensuite placé dans des fosses et exposé aux intempéries pendant plusieurs années. Le pourrissement obtenu par la décomposition des matières organiques rend l'argile plus plastique. Longuement travaillée, la pâte peut être tournée ou moulée. Au coirs de la cuisson à 1350°C environ, le pétuntsé fond et constitue une sorte de ciment qui enrobe les particules du kaolin. Cette porcelaine dure et sonore, appelée quingbai, sort des fours très blanche, voire translucide. Très vite, un décor peint en bleu sera appliqué sur ces supports unis et donnera son nom à un nouvau style appelé "bleu et blanc".

La peinture demande une certaine habileté de l'artiste qui dessine directement sur le corps cru à l'aide d'un pinceau plongé dans un colorant à base d'oxyde de cobalt. D'apparence grisatre au moment de l'application, la couleur vire au bleu lors de la cuisson. Ensuite, l'ensemble de l'objet est revêtu d'une couverte qui rend le dessin inaltérable.

index

(source, revue Archéologia)