Passion poterie ... simplement

07 mai 2020

Verre et céramique - saison 3

Mes essais se poursuivent.

Après avoir "réussi" à garder la couleur du verre associé à une céramique, nouveau défi : éviter que le verre ne se liquéfie totalement. Ceci se produit quand je cuis aux alentours de 1000°C.

Par contre, la forme disparait complètement, le verre se transforme en "flaque".

J'ai donc fait un essai à 800°C et là, ô miracle, la forme de ma bille de verre est quasiment intacte. La bille s'affaise légèrement mais elle colle à son support, cf. photo : à gauche cuisson à 1020°C, à droite cuisson à 800°C?

D'autres expériences à venir.

PICT0002

Posté par seanpotter à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


06 mars 2020

Bloqué en confinement

Bonjour,

Voilà le 3e jour de confinement qui va se terminer. J'avais en vue une expo en mai, je crois bien qu'elle sera annulée. Espérons qu'avec les beaux jours, la situation va se calmer.

Heureusement, j'ai assez de terre pour m'occuper à reconstituer quelques stocks. Idem pour mon épouse avec ses mosaïques.

IMG_20200318_162451

IMG_20200318_162511Il ne restera plus qu'à cuire et émailler.

Courage et patience !!! Et rappelez vous : le boeuf est lent mais la terre est patiente.

Posté par seanpotter à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 février 2020

Faire des pièces rondes et plates

J'ai une nouvelle occupation : fabriquer des boutons en céramique. Alors je détourne tout ce qui me tombe sous la main.

Mais pour faire des boutons ronds, j'ai eu un problème de diamètre. J'ai bien des emporte-pièces :

PICT0008mais ils n'ont pas le diamètre désiré (vous me direz que je suis tatillon, voire pointilleux, voire ...).

Donc j'ai cherché un autre type d'emporte pièce et la, lumière (c'est le cas de le dire) en farfouillant dans mes tiroirs, je trouve des prises électriques inutilisées :

PICT0001elles sont rondes et ça fera l'affaire. J'en choisi une avec poignée (plus pratique) :

PICT0002On enlève le dispositif intérieur :

PICT0003Par contre, pour retirer la pièce en terre à l'intérieur de la prise, problème car ça colle à la paroi !!! Vite résolu par la fabrication d'un piston maison :

PICT0004Et voilà ce que ça donne au final :

PICT0005

PICT0006Il n'y a plus qu'à s'en servir comme emporte-pièce. Une fois la terre à l'intérieur, on démoule avec le piston. Quand le rond est "cuir", on nettoie et le tour est joué :

PICT0007Vous me direz que c'est un peu n'importe quoi. Peut être, mais j'ai réussi à trouver la dimension qu'il me fallait ABSOLUMENT. Bon et puis j'aime bien les moutons à 5 pattes.

Kenavo, Sean

Posté par seanpotter à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 novembre 2019

Feuille d'arbre + émaillage

Les asiatiques sont très forts pour arriver à garder la texture d'une feuille d'arbre, même cuite en HT !!!

Capture d’écran 2019-11-24 à 17Mais comment font-ils. J'ai fait des recherches, mais impossible de trouver un modus operandi.

Donc, comme c'est l'automne, j'ai essayé, bêtement, de me débrouiller tout seul. J'ai donc ramassé des feuilles mortes (a priori c'est mieux chimiquement parlant, mais je ne sais pas pourquoi !!!). Je les ai collé sur une plaque, j'ai émaillé la plaque, cuisson à 1230°C, en utilisant plusieurs couleurs au cas où la chimie d'une couleur fonctionnerait mieux qu'une autre.

Résultat :

PICT0014Donc ça n'a pas donné du tout la même chose. Mais bon, ça fait un tableau abstrait ... après tout.

Si quelques lecteurs pouvaient me donner des conseils (ça changera pour une fois) ... je suis preneur, merci.

Kenavo, Sean

Posté par seanpotter à 17:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

11 octobre 2019

Cales pour émail/glaçure qui coule

Je suppose que, comme moi, vous avez tous été confrontés au problème d'une pièce dont l'émail a coulé, si bien que votre pièce se retrouve collée sur la plaque d'enfournement et que, vous avez trois sulutions :

  1. la pièce arrive à se décoller assez facilement,
  2. la pièce se décolle difficilement et vous finissez à la meuleuse en abimant la plaque d'enfournement,
  3. la pièce ne se décolle pas du tout et vous devez la casser avant de meuler ce qu'il reste sur la plaque d'enfournement.

Et comme, bien sûr, c'est une pièce à laquelle vous tenez, ça vous fait un gros coup de blues de frustation.

Alors, évidemment il y a des solutions. J'en ai au moins deux, mais je suis sûr qu'il en existent d'autres :

  1. je fais une réserve à quelques millimètres du fond de la pièce, si l'émail coule un peu, il ne va pas trop loin ; inconvénient (pour certains) toutes vos pièces se retrouvent avec la base non émaillée (après tout est-ce si grave que ça ?)
  2. j'utilise des cales de différentes formes et hauteurs car j'ai remarqué que les "pieds de coq" vendus dans le commerce finissait par se déformer.

Voici un aperçu de mes cales, elles sont en terre chamottée et cuite HT° :

PICT0001A vous de jouer.

Kenavo, Sean

 

 

Posté par seanpotter à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


15 mars 2019

Poterie à la corde

Ca faisait longtemps que ça me titillais, car je n'ai pas de tour et, de temps en temps, j'ai envie de faire des pièces de révolution circulaires.

Donc, je me suis rabattu sur la poterie à la corde.

1° Trouver un modèle : je m'inspire de poteries gallo-romaines qui ont des formes intressantes :

VASE2° Je prépare un gabarit en plusieurs exemplaires (en fonction de la taille de la pièce, jusqu'à 12 voire plus) :

PICT0001a3° J'assemble le tout :

PICT0002a4° J'entoure avec de la corde, éviter celle en synthétique, mais ça marche quand même, c'est juste pénible car ça glisse :

PICT0003a5° Je colle ma terre par plaques et je lisse avec une estèque :

PICT0004a6° Quand la pièce est finie, je la laisse sécher, mais pas trop : j'utilise un sèche cheveux. Puis j'enlève le gabarit et je déroule la corde (pour ça je peux attendre car en séchant la pièce ne se fissurera pas alors que si le gabarit n'est pas enlever, ça fait obstacle au séchage) :

PICT0005a7° Cuisson, émaillage, bref les opérations classiques et c'est fini :

PICT0006aVoilà, il faut juste de la patience.

Alors essayez, kenavo, Sean.

Posté par seanpotter à 11:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

17 janvier 2019

Recyclage de la terre deuxième étape

Deuxième étape pour recycler ma terre, que ce soit des restes de terres précédentes ou trouvées dans la nature, après avoir humidifié la terre, l'avoir laissé décanter et l'avoir bien malaxée avec une mélangeur de peinture, j'utilise une carreau de plâtre (Castorama, Leroy Merlin, Bricomarché, ...) de 65 x 50cm (environ) que j'ai placé dans un cadre avec poignées (ce qui me facilite la manutention) :

PICT0001

La terre se trouve alors dans un seau, ele est très mouillée :

PICT0002

et pour enlever l'excès d'eau, pour obtenir un pain de terre, je l'étends sur le carreau de plâtre en une couche fine (suivant la quantité, ça va prendre un certain temps !) :

PICT0004

PICT0005

L'eau est absorbée par le plâtre. Si ça prend trop de temps et que la couche de terre est encore trop liquide, j'accélère l'évaporation en utilisant un sèche-cheveu.

Puis, à l'aide d'une spatule, je décolle la terre et je la mets en pain que je stocke dans des sacs plastiques pour utilisation ultérieure :

PICT0007Et voilà, CQFD.

Posté par seanpotter à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Recyclage de la terre, première étape

A chaque pièce réalisée, correspond des "déchets" que je recycle.

Pour cela, je transforme mes déchets en fines plaques que je fais bien sécher :

PICT0001Puis, j'utilise un outil révolutionnaire : un moulin à café récupéré dans une brocante. Je casse mes plaques et je les mouline :

PICT0002J'obtiens ainsi une poudre suffisamment fine pour faciliter le mouillage de la terre et la reconstitution des mes pains de terre, voir le post précédent sur ce sujet.

PICT0003

Certains utilisent un marteau pour pulvériser la terre, d'autres la mette à tremper dans un sac avec de l'eau. Bref, moi je préfère mon moulin, d'autant plus que ça me facilite le travail quand je fais de la terre papier ou des mélanges de terre : le résultat est plus homogènes.

Kenavo.

Posté par seanpotter à 11:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 décembre 2018

Verre et céramique - saison 2

Je m'étais amusé à poser des morceaux de verre de couleur sur mes pièces. Mais en les faisant cuire à 1260°C, la couleur de certains verres, non colorés dans la masse j'imagine, disparaissait. Si bien que je me trouvais avec un verre transparent.

Après plusieurs recherche, j'ai baissé la température de cuisson autour de 1000°C et les couleurs n'ont pas disparu.

PICT0001

Posté par seanpotter à 10:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mai 2018

Céramique culinaire ou non

J'ai trouvé un article intéressant : Les débuts de la céramique au Proche-Orient. In: Paléorient, 1998, vol. 24, n°2. pp. 5-26, Le Mière Marie, Picon Maurice. Ca se passe au néolithique. Ce n'est pas récent, me direz-vous, mais c'est intéressant. J'ai indiqué les passages qui me semblent les plus intéressants (de mon point de vue, bien sûr).

Céramiques non culinaires : celles dont les caractéristiques de pâte ne leur permettent pas de résister aux chocs thermiques, excluant de ce fait leur utilisation pour la cuisson des aliments.

Seules les céramiques culinaires ont des exigences techniques bien précises. Il faut, en effet, qu'elles permettent - sans qu'elles se brisent - la cuisson des aliments sur le feu et donc qu'elles résistent aux tensions créées par la dilatation inégale des différentes parties de la céramique dont les températures ne sont pas les mêmes, qu'il s'agisse de l'intérieur et de l'extérieur des parois, ou de régions plus exposées au feu que d'autres. S'il en est ainsi, on dit que les céramiques présentent une bonne résistance aux chocs thermiques leur permettant d'être utilisées pour la cuisson des aliments.

Cette résistance aux chocs thermiques s'obtient le plus souvent en employant une pâte céramique contenant une proportion élevée de dégraissant, naturel ou ajouté. Il pourra s'agir de sables divers, de minéraux ou de roches triés ou broyés, voire de céramiques concassées (chamotte). La présence d'un dégraissant abondant et, si possible, calibré confère à la céramique une texture lâche (ou peu rigide) lui permettant d'absorber les tensions résultant des différences de température qu'entraîne son utilisation pour la cuisson des aliments.

Une autre voie conduisant à l'obtention d'une certaine résistance aux chocs thermiques - mais qui vient plutôt en complément de la précédente - consiste à fabriquer de la céramique à relativement basse température, cette cuisson modérée contribuant elle aussi à l'acquisition d'une texture lâche.

Mais ces productions culinaires, riches en dégraissant et souvent peu cuites, présentent des défauts évidents, dont une faible résistance aux chocs mécaniques. En bien des cas celle-ci impose la réalisation de céramiques aux parois épaisses, tandis que leur pourcentage élevé de dégraissant permettra difficilement leur tournage.

L'article complet est accessible ici : https://www.persee.fr/doc/paleo_0153-9345_1998_num_24_2_4674

Posté par seanpotter à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,